Alexandre Esser | 23 août 2018 | #digital-learning

Choisir sa plateforme LMS : les bonnes questions à se poser

A l’heure où les formations mixtes et distancielles représentent une part de plus en plus importante des plans de formations des entreprises, il est logique de penser à la mise en place ou à la refonte de votre plateforme LMS (Learning Management System) pour vos collaborateurs.

Dès lors, la question du choix du LMS devient primordiale et ne doit pas être prise à la légère.

Afin d’identifier la meilleure plateforme d’apprentissage, vous trouverez un grand nombre d’articles sur Internet vous indiquant les principaux critères de décision :

  • Budget global
  • Besoin de migration de contenu si nécessaire
  • Type de contenu
  • Type de formation
  • Suivi et rapport de formation en ligne
  • Contrainte d’hébergement (local ou dans le Cloud)
  • Intégration avec des outils ou base de données tierces (SIRH)
  • Personalisation de l’interface
  • etc.

La taille et l’importance d’un LMS pour votre entreprise seront également des critères déterminant pour le choix d’une plateforme, c’est pour cela que nous vous proposons une liste de LMS divisée en trois grandes catégories : petites et moyennes entreprises, entreprises de taille intermédiaire et grandes entreprises.

Quel LMS pour une PME

En partant des critères précédemment évoqués, nous estimons le cas d’étude suivant :

Notre PME a un budget LMS compris entre 10k€ et 30k€, le responsable du projet fait parti des ressources humaines mais n’est pas dédié à plein temps à ce poste. Il n’y a pas de besoin de migration car aucun système n’était en place auparavant.

La PME n’est pas contre l’idée d’utiliser un SaaS, elle en utilise d’ailleurs d’autres pour ses outils internes, la personnalisation de l’interface est un plus mais n’est pas un prérequis.

Enfin, les contenus seront de type SCORM — standards le plus utilisé pour les systèmes de formation en ligne — fournis par un prestataire et il sera nécessaire de pouvoir exporter quelques statistiques afin de suivre l’état de formation de ses collaborateurs.

CrossKnowledge

Les + : gamification (utilisation des mécanismes du jeu rendant l’expérience d’apprentissage plus ludique) même pour les petits clients, intégration des certificats avec LinkedIn par défaut

Les – : manque de support, tarification opaque

Cornerstone OnDemand

Les + : Un système LCMS (Learning Content Management System) permettant la publication rapide de contenu ainsi que des outils de reporting suffisamment avancés pour les PME. Le modules LCMS s’intègre très bien avec les outil de génération de contenu SCORM comme Articulate Storyline.

Les – : le support onDemand peut parfois être lent à répondre aux demandes des petits clients, il semblerait que la stratégie business de l’entreprise est de créer un outil monolithique et centralisé comme SAP plutôt qu’un petit LMS indépendant s’intégrant avec des outils open-source tiers.

EasyLMS

Les + : prix attractif en fonction du nombre d’apprenant par mois, support multilingue et prise en main rapide

Les – : l’intégration avec des outils tiers comme votre CRM n’est possible qu’à partir d’un plan premium, pas d’application mobile mais un design responsive, l’interface des examens mérite d’être rafraîchie (09/2018).

Quel LMS pour une entreprise de taille intermédiaire (ETI)

Toujours sur le même modèle, nous estimons le cas d’étude suivant :

Notre ETI a un budget LMS compris entre 30k€ et 100k€. Le responsable du projet est responsable formation et en charge du LMS, il recherche un outil permettant de se former via des MOOC mais également de gérer l’apprentissage mixte (blended learning).

Le responsable de projet devra également s’assurer que le nouveau LMS permet l’import des utilisateurs présent dans l’ancien système d’e-learning, il ne sera pas nécessaire de récupérer les statistiques antérieures à l’année en cours.

Enfin, l’entreprise est ouverte à l’utilisation d’un SaaS mais est également en mesure de faire héberger en interne la nouvelle solution.

 

Litmos LMS

Les + : intégration fluide avec SAP depuis le rachat par SAP, outil de création de cours WYSIWYG très pointu, intégration de contenu depuis Box et Dropbox et compatibilité avec les standards Tin Can et SCORM

Les – : difficulté de navigation et notamment de catégorisation des cours, prise en main moins facile que sur d’autres LMS plus réputés

Moodle

Les + : son prix, Moodle est open-source et gratuit quelque soit le nombre d’utilisateurs. Il est possible d’héberger Moodle dans vos locaux ou bien dans le Cloud. Enfin, de nombreux plug-ins et une communauté active permettent d’adapter Moodle en fonction de vos besoins.

Les – : support inexistant mais possibilité de passer par un prestataire spécialisé, l’interface graphique n’est pas des plus intuitive, les rapports par défaut ne sont pas suffisamment exhaustifs

Quel LMS pour une grande entreprise (GE)

Nous estimons le cas d’étude suivant :

Notre GE a un budget LMS supérieur à 100k€ / an.

L’entreprise a un prestataire externe ou interne en charge de la gestion du LMS à plein-temps, il est en charge d’un chantier consistant à remplacer le LMS existant par un nouveau LMS plus en phase avec les objectifs de formations de l’entreprise.

Des milliers d’utilisateurs seront touchés par ce changement, l’impact devra être mineur et la transition pour les collaborateurs aussi fluide que possible.

Le nouveau LMS devra répondre à un cahier des charges précis, et dans le cas de l’utilisation d’un LMS dans le Cloud, la DSI devra approuver ce choix afin de s’assurer que le prestataire répond à des critères rigoureux.

L’entreprise souhaite un LMS qui pourra perdurer et évoluer dans le temps et s’intégrer aux systèmes existants (SIRH, CRM, LRS, etc.).

Moodle

Encore une fois, Moodle peut être un choix judicieux en raison de sa grande capacité d’adaptation via les plugins externes. Il est par exemple possible d’ajouter un système de gestion de classes virtuelles en quelques jours seulement.

Bridge LMS

Les + : très bon support, des rapports très détaillés et un grand nombre de cours disponible sur la marketplace (principalement en anglais pour vos collaborateurs anglophones)

Les – : LCMS relativement simpliste, pas de possibilité de personnaliser les certificats

SABA

Les + : support excellent, intégration facile avec de multiples solutions RH

Les – : panel d’administration difficile à prendre en main, certains rapports ne sont pas suffisamment précis

Conclusion

Comme vous l’aurez compris, de nombreux facteurs entrent en compte lors du choix d’un LMS. La liste ci-dessus est loin d’être exhaustive et ne prend pas en compte de nombreux autres acteurs du marché des LMS comme Canvas, Blackboard, Open EdX, Docebo ou encore TalentLMS.

Lors du choix de votre LMS, rappelez-vous qu’il n’y a pas un LMS meilleur qu’un autre mais des avantages et des inconvénients pour chacun des e-learning du marché. Le tout est de lister vos besoins, comprendre vos objectifs et analyser l’existant afin de faire le choix qui s’adapte le mieux à votre situation actuelle et vos besoins futurs.

Nous vous conseillons par ailleurs de vous faire accompagner dans cette démarche par un cabinet de conseil indépendant plutôt que par un fournisseur LMS qui aura tendance à vendre son produit quelque soit votre besoin.

Enfin, pensez à prendre en considération l’alignement de votre LMS avec la stratégie globale de formation de votre entreprise : le LMS choisi est-il correctement dimensionné pour vos besoins à moyen et long terme ? Le coût de licence par utilisateur va-t-il devenir trop important en cas d’adhésion globale de votre entreprise au LMS choisi ?

Toutes ces questions méritent mûre réflexion et doivent impérativement être à l’ordre du jour de vos ateliers de travail autour du choix de votre future solution e-learning.